L'enfance du Christ

 

Seuls les Evangiles de saint-Luc et de saint Matthieu évoquent l'enfance du Christ. Les deux textes présentent des épisodes différents et qui se complètent.

 

Dans l'Evangile de saint Luc


Le premier chapitre de l'Evangile selon saint Luc raconte la conception et les premières années du Christ.

Concernant le passage de l'Annonciation, se reporter à la page qui lui est consacré. cliquez ici

 

La visitation (Lc. 1, 39-56)

02. visitation-fra-angelico

Fra Angelico, La visitation

 

39 En ces jours-là, Marie se mit en route rapidement vers une ville de la montagne de Judée. 40 Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Élisabeth. 41 Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l'enfant tressaillit en elle. Alors, Élisabeth fut remplie de l'Esprit Saint, 42et s'écria d'une voix forte : « Tu es bénie entre toutes les femmes, et le fruit de tes entrailles est béni. 43 Comment ai-je ce bonheur que la mère de mon Seigneur vienne jusqu'à moi ? 44Car, lorsque j'ai entendu tes paroles de salutation, l'enfant a tressailli d'allégresse au-dedans de moi. 45 Heureuse celle qui a cru à l'accomplissement des paroles qui lui furent dites de la part du Seigneur. »

(…)

56 Marie demeura avec Élisabeth environ trois mois, puis elle s'en retourna chez elle. 57

 

Lors de sa visite, l'Ange Gabriel avait révélé à Marie que sa vieille cousine Elisabeth était enceinte.

Cette situation rappelle d'autre histoires de la Bible : Sarah, la femme d'Abraham qui mit au monde Isaac alors qu'elle était âgée; Rachel, l'épouse de Jacob, le petit-fils d'Abraham, donnant le jour alors qu'elle est déjà une femme mure. Les récits des apocryphes concernant Anne, la mère de Marie, rapporte qu'elle conçut la Vierge sur le tard.

Ces histoires veulent montrer :

  • que c'est Dieu qui donne la fécondité

  • qu'il est le maître de la vie

  • que rien n'est impossible pour celui qui a la foi

 

A l'opposé, Marie, toute jeune et vierge, enfantera sans le concours d'un homme mais du Saint Esprit.

Marie se rend donc chez Elisabeth. Le texte de Saint Luc raconte que, Jean, l'enfant d'Elisabeth a sauté de joie dans le ventre de sa mère comme s'il avait senti la présence de Dieu en Marie. Elisabeth elle-même comprend, sans qu'on lui explique rien, que Marie va mettre au monde le messie attendu par Israël. Le texte dit que c'est l'Esprit de Dieu qui lui révèle cela.

 

Que veut nous dire saint Luc?

  • Que l'obéissance à Dieu et la charité, c'est à dire l'attention aux autres, vont ensemble.

  • Que la venue du Christ parmi les hommes est une cause de joie et que cette joie est communicative.

 

 

Naissance de Jésus à Bethléem (Lc. 2, 1-7)

03. Angelico, Nativité

Fra Angelico, La Nativité

 

01 En ces jours-là, parut un édit de l'empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre —02 ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. — 03 Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d'origine. 04 Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David. 05 Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte. 06 Or, pendant qu'ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter. 07 Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune.

 

C'est à cause du recensement décidé par l'empereur que Jésus naît à Bethléem.

Joseph étant natif de Bethléem, il est obligé de s'y rendre pour se faire recensé. Comme il n'y a plus de place dans les hôtelleries à cause de la foule qui est venue s'inscrire, Marie et Joseph sont contraints de loger dans une étable. C'est là qu'elle met au monde son fils.

Les prophètes de l'Ancien Testament avaient annoncé que le Messie naîtrait à Bethléem. Sans ce recensement, Jésus serait né à Nazareth. Saint Luc veut montrer que les décisions des gouvernants peuvent servir projet de Dieu sans qu'ils le sachent.

Le texte oppose l'empereur Auguste qui règne sur l'Empire à cette époque et Jésus, qui est, pour les croyants le vrai Roi du monde. L'Empereur est puissant en apparence puisqu'il décident de recenser le monde. Il vit dans un palais, donne des ordres et mène surement un train de vie coûteux. Jésus, le vrai Roi naît dans l'ignorance, sans faire parler de lui et dans une pauvre étable.

La vraie royauté n'est donc pas celle qu'on croit et Dieu, n'est pas un souverain dur et puissant qui impose sa volonté par la force.

 

 

Annonce aux bergers (Lc. 2, 8-20)

 

08 Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux. 09 L'ange du Seigneur s'approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d'une grande crainte,

10 mais l'ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple : 11 Aujourd'hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur. 12 Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. » 13 Et soudain, il y eut avec l'ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant : 14 « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu'il aime. » 15 Lorsque les anges eurent quitté les bergers pour le ciel, ceux-ci se disaient entre eux : « Allons jusqu'à Bethléem pour voir ce qui est arrivé, et que le Seigneur nous a fait connaître. » 16 Ils se hâtèrent d'y aller, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. 17 Après l'avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. 18 Et tout le monde s'étonnait de ce que racontaient les bergers. 19 Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. 20 Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu'ils avaient entendu et vu selon ce qui leur avait été annoncé.

 

Les seuls personnes que Dieu met au courant de la naissance du messie, sont des bergers. A cette époque, les bergers passaient pour des gens infréquentables, des voyous en quelque sorte. Dieu choisit des pauvres et des gens rejetés pour se révéler aux hommes.

 

 

Circoncision de Jésus et présentation au Temple
(Lc. 2, 21-38)

06. Fra angelico, Présentation au temple

Fra Angelico, Présentation au Temple

 

21 Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l'enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l'ange lui avait donné avant sa conception. 22 Quand arriva le jour fixé par la loi de Moïse pour la purification, les parents de Jésus le portèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, 23 selon ce qui est écrit dans la Loi : Tout premier-né de sexe masculin sera consacré au Seigneur. 24 Ils venaient aussi présenter en offrande le sacrifice prescrit par la loi du Seigneur : un couple de tourterelles ou deux petites colombes. 25 Or, il y avait à Jérusalem un homme appelé Syméon. C'était un homme juste et religieux, qui attendait la Consolation d'Israël, et l'Esprit Saint était sur lui. 26 L'Esprit lui avait révélé qu'il ne verrait pas la mort avant d'avoir vu le Messie du Seigneur. 27 Poussé par l'Esprit, Syméon vint au Temple. Les parents y entraient avec l'enfant Jésus pour accomplir les rites de la Loi qui le concernaient. 28Syméon prit l'enfant dans ses bras, et il bénit Dieu en disant : 29 « Maintenant, ô Maître, tu peux laisser ton serviteur s'en aller dans la paix, selon ta parole. 30 Car mes yeux ont vu ton salut, 31 que tu as préparé à la face de tous les peuples : 32 lumière pour éclairer les nations païennes, et gloire d'Israël ton peuple. » 33 Le père et la mère de l'enfant s'étonnaient de ce qu'on disait de lui. 34 Syméon les bénit, puis il dit à Marie sa mère : « Vois, ton fils qui est là provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de division. 35 - Et toi-même, ton cœur sera transpercé par une épée. - Ainsi seront dévoilées les pensées secrètes d'un grand nombre. » 36 Il y avait là une femme qui était prophète, Anne, fille de Phanuel, de la tribu d'Aser. 37 Demeurée veuve après sept ans de mariage, elle avait atteint l'âge de quatre-vingt-quatre ans. Elle ne s'éloignait pas du Temple, servant Dieu jour et nuit dans le jeûne et la prière. 38 S'approchant d'eux à ce moment, elle proclamait les louanges de Dieu et parlait de l'enfant à tous ceux qui attendaient la délivrance de Jérusalem.  

 

Joseph et Marie sont des gens pieux qui respectent les traditions. La circoncision est le signe de l'alliance entre Dieu et son peuple Israël. Dieu avait demandé à Abraham que tous ses fils soient circoncis. C'est au moment de la circoncision que l'enfant hébreux reçoit son nom.

Au mont Sinaï, Dieu avait demandé à Moïse que tous les premiers nés lui soient consacrés. Le père, à cette occasion doit offrir un agneau en sacrifice ou deux tourterelles s'il est trop pauvre. Joseph offre donc le sacrifice du pauvre.

Jésus est présenté au Temple de Jérusalem. Seuls, un vieillard et une vieille femme, Syméon et Anne vont reconnaître dans l'enfant le messie de Dieu.

 

 

Jésus parmi les docteurs de la Loi (Lc. 2, 41-50)

07. Giotto, Jésus parmi les docteurs de la loi

Giotto, Jésus parmi les docteurs de la Loi

 

41 Chaque année, les parents de Jésus allaient à Jérusalem pour la fête de la Pâque. 42 Quand il eut douze ans, ils firent le pèlerinage suivant la coutume. 43 Comme ils s'en retournaient à la fin de la semaine, le jeune Jésus resta à Jérusalem sans que ses parents s'en aperçoivent. 44 Pensant qu'il était avec leurs compagnons de route, ils firent une journée de chemin avant de le chercher parmi leurs parents et connaissances. 45 Ne le trouvant pas, ils revinrent à Jérusalem en continuant à le chercher. 46C'est au bout de trois jours qu'ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi : il les écoutait et leur posait des questions, 47 et tous ceux qui l'entendaient s'extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. 48 En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! » 49 Il leur dit : « Comment se fait-il que vous m'ayez cherché ? Ne le saviez-vous pas ? C'est chez mon Père que je dois être. » 50 Mais ils ne comprirent pas ce qu'il leur disait.  

 

A douze ans, Jésus profite d'un pèlerinage à Jérusalem pour faire une escapade, seul, dans le Temple. Les docteurs de la Loi sont des sages qui étudient les saintes Ecritures. Ils s'étonnent de l'intelligence de cet enfant sur les questions de la foi et de la religion.

Les chrétiens croient que Jésus est Dieu, mais qu'il est pleinement devenu un homme. Cela veut dire qu'il a dû apprendre à parler, à lire, à prier. Il est donc un enfant comme les autres, ou presque. Mais comme Fils de Dieu, il porte en lui la sagesse de Dieu.

Les parents de Jésus sont étonnés de son attitude et ne comprennent pas ses réponses : « C'est chez mon Père que je dois être ». Même s'ils savent que Jésus est le messie, il n'est pas certains qu'ils aient bien compris qu'il est le Fils de Dieu, c'est à dire Dieu.

 

 

La vie à Nazareth (Lc. 2, 51-52)

 

51 Il descendit avec eux pour rentrer à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements. 52 Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, sous le regard de Dieu et des hommes.

 

Saint Luc montre l'enfance simple et heureuse de Jésus dans la ville de Nazareth.

 

 

Conclusion

Deux femmes qui se saluent, un enfant qui s'agite dans le ventre de sa mère, une étable, des bergers, deux tourterelles, deux vieillards: saint Luc insiste sur l'humble naissance de Jésus. L'évènement le plus important de l'histoire de l'humanité, c'est à dire l'Incarnation de Dieu, est ignorée des puissants et des riches de ce monde. Seuls les humbles et les pauvres reconnaissent le présence de Dieu parmi les hommes.

 

 

 

Dans l'Evangile de saint Matthieu


 

Visite des mages (Mt. 2, 1-12)

04.-angelicoAdoration-des-Mages--1445.jpg

Fra Angelico, l'adoration des mages

 

01 Jésus était né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode le Grand. Or, voici que des mages venus d'Orient arrivèrent à Jérusalem 02 et demandèrent : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu se lever son étoile et nous sommes venus nous prosterner devant lui. » 03 En apprenant cela, le roi Hérode fut pris d'inquiétude, et tout Jérusalem avec lui. 04 Il réunit tous les chefs des prêtres et tous les scribes d'Israël, pour leur demander en quel lieu devait naître le Messie. Ils lui répondirent : 05 « A Bethléem en Judée, car voici ce qui est écrit par le prophète : 06 Et toi, Bethléem en Judée, tu n'es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Judée ; car de toi sortira un chef, qui sera le berger d'Israël mon peuple. » 07 Alors Hérode convoqua les mages en secret pour leur faire préciser à quelle date l'étoile était apparue ; 08 puis il les envoya à Bethléem, en leur disant : « Allez vous renseigner avec précision sur l'enfant. Et quand vous l'aurez trouvé, avertissez-moi pour que j'aille, moi aussi, me prosterner devant lui. » 09 Sur ces paroles du roi, ils partirent. Et voilà que l'étoile qu'ils avaient vue se lever les précédait ; elle vint s'arrêter au-dessus du lieu où se trouvait l'enfant. 10 Quand ils virent l'étoile, ils éprouvèrent une très grande joie. 11 En entrant dans la maison, ils virent l'enfant avec Marie sa mère ; et, tombant à genoux, ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l'or, de l'encens et de la myrrhe. 12 Mais ensuite, avertis en songe de ne pas retourner chez Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.  

 

Les mages sont des astrologues venus d'Orient, c'est à dire d'une région plus à l'est, peut-être de Perse (Iran, Irak).

Le texte racontent que c'est l'apparition d'une étoile qui les a mis en route. Il s'agit peut-être d'une comète. Dans l'antiquité orientale, les comètes sont des présages d'évènements importants.

Hérode Antipas règne sur Israël. Il s'agit d'un roi au ordre de Rome. Lorsqu'il entend les mages parler du « roi des juifs », il s'inquiète pour son pouvoir. Ils interroge les scribes, c'est à dire les spécialistes des Ecritures saintes : selon le prophète Michée, c'est à Bethléem que le messie doit naître (Mt. 2, 5-6).

Hérode demande aux mages de chercher l'enfant et de revenir lui dire où, exactement, il se trouve.

Loesqu'ils trouvent l'enfant, les mages lui offrent de l'or, de l'encens et de la Myrrhe. Traditionnellement, l'or est le symbole de la royauté du Christ, l'encens est le symbole de la divinité du Christ et la myrrhe, le symbole de de sa Passion (souffrance et mort).

Un ange prévient les mages de la ruse d'Hérode et ceux-ci rentre chez eux sans passer par Jérusalem.

Cet épisode signifie que le salut n'est pas réservé au seul peuple d'Israël, mais que le Chrsit est venu sauver tous les hommes et que son message est universel.

 

 

Le massacre des innocents (Mt. 2, 13-23)

05.-Fra-angelico--massacre-des-innoncents.jpg

Fra Angelico, Le massacre des innocents

 

13 Après le départ des mages, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et fuis en Égypte. Reste là-bas jusqu'à ce que je t'avertisse, car Hérode va rechercher l'enfant pour le faire périr. » 14 Joseph se leva ; dans la nuit, il prit l'enfant et sa mère, et se retira en Égypte, 15 où il resta jusqu'à la mort d'Hérode. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète : D'Égypte, j'ai appelé mon fils. 16 Alors Hérode, voyant que les mages l'avaient trompé, entra dans une violente fureur. Il envoya tuer tous les enfants de moins de deux ans à Bethléem et dans toute la région, d'après la date qu'il s'était fait préciser par les mages. 17 Alors s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par le prophète Jérémie : 18 Un cri s'élève dans Rama, des pleurs et une longue plainte : c'est Rachel qui pleure ses enfants et ne veut pas qu'on la console, car ils ne sont plus. 19 Après la mort d'Hérode, l'ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph en Égypte 20 et lui dit : « Lève-toi ; prends l'enfant et sa mère, et reviens au pays d'Israël, car ils sont morts, ceux qui en voulaient à la vie de l'enfant. » 21 Joseph se leva, prit l'enfant et sa mère, et rentra au pays d'Israël. 22 Mais, apprenant qu'Arkélaüs régnait sur la Judée à la place de son père Hérode, il eut peur de s'y rendre. Averti en songe, il se retira dans la région de Galilée 23 et vint habiter dans une ville appelée Nazareth. Ainsi s'accomplit ce que le Seigneur avait dit par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.  

 

Joseph, lui aussi est visiter par un ange qui lui dit de fuir en Egypte. L'Egypte dans la Bible est un symbole à la fois positif et négatif. C'est en Egypte que, grâce au patriarche Joseph, les Israélite échapperont à la famine. C'est aussi en Egypte qu'ils connaîtront l'esclavage. Matthieu veut montrer que Jésus est bien le messie et qu'il récapitule toute l'histoire d'israël. Il est le nouveau Moïse qui libérera son peuple de l'esclavage du péché.

Hérode donne l'ordre de massacrer tous les enfants de moins de deux ans dans la région de Bethléem afin d'être certain que le messie annoncé par les mages sera tué et ne menacera plus son pouvoir.

Dès sa naissance le Christ est en danger et on cherche à le détruire à cause de la jalousie qu'il suscite.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :